• L'écotourisme est une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l'environnement et au bien-être des populations locales

    L'écotourisme est une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l'environnement et au bien-être des populations locales

  • Coucoue Lodge

    Coucoue Lodge

  • Maroc

    Maroc

  • ECOTOURISME

  • SITES TOURISTIQUES

  • CÔTE D'IVOIRE

  • DESTINATIONS MAROC

Ornithologie

Le Gabon représente une destination récente en matière de tourisme ornithologique. Le pays dispose d’atouts importants dont le principal est le bon état de ses paysages naturels et de sa faune. Toutes les espèces de forêt sont représentées par des populations encore nombreuses ou communes du fait de la faible dégradation du couvert forestier et de l’impact négligeable de la chasse.
          Le réseau d’aires protégées, récemment classées en parcs nationaux, permet d’observer la plupart des 680 espèces d’oiseaux connues jusqu’à aujourd’hui du Gabon (y figurent toutefois un certain nombre de migrateurs rares ou occasionnels dont l’observation serait aléatoire). Un certain nombre d’espèces peu répandues ou difficiles à observer dans les autres pays d’Afrique centrale justifient un séjour au Gabon.
              Les plus importantes sont le guêpier gris-rose, le guêpier à tête noire, le pseudolangrayen d’Afrique, le tisserin du Loango et le picatharte. Différents sites d’observation de ces espèces ont été identifiés.
Les itinéraires permettant d’obtenir les meilleurs résultats s’articulent sur l’avifaune forestière et celle, bien particulière, des savanes des plateaux batéké, situé au sud-est du pays. Le parc national de La Lopé et la station de recherche d’Ipassa, à Makokou, aujourd’hui intégrée au parc national de l’Ivindo, permettent d’observer la presque totalité des espèces forestières du pays.
La majorité des espèces de forêt d’Afrique centrale y sont communes et faciles à observer. Parmi les espèces plus difficiles, les plus recherchées sont le picatharte, les rapaces forestiers comme le serpentaire du Congo et l’autour à longue queue, les pintades de forêt, le coucou à gorge jaune, les indicateurs, le martinet de Bates, l’engoulevent de Bates, l’hirondelle de forêt, les pririts et quelques tisserins peu communs.

Dans les paysages très particuliers des plateaux batéké, seront surtout recherchés :
   
Le francolin de Finsch, le traquet du Congo, le tisserin à menton noir, et un certain nombre d’espèces de cisticoles propres à cet habitat, espèces dont l’observation ailleurs en Afrique centrale est difficile, surtout pour des raisons d’accès. Faisant partie d’un grand ensemble de savanes s’étendant jusqu’à l’Angola et à la Zambie, cette avifaune accueille un certain nombre d’espèces d’oiseaux peu représentés en Afrique centrale et bien différentes de l’avifaune forestière.
  Enfin, sur les côtes, les grands parcs nationaux offrent des habitats très variés (grands marécages, savanes et forêt) et une avifaune très diversifiée, aux bonnes conditions d’observation,. En période de nidification les espèces spécialement recherchée sont le guêpier gris-rose et le pseudolangrayen d’Afrique.

São Tomé et Principé, possèdent quant à elles, environ 140 espèces dont 26 sont endémiques et constitue un complément idéal à un voyage ornithologique au Gabon.
Parmi les espèces les plus intéressantes, on peut citer : la pie-grièche de S.T., l’ibis olive, le drongo de Principe, le loriot de S.T., le souimanga géant, le zostérops becfigue, le tisserin de S.T. , le petit duc de S.T. et le pigeon de S.T..

Les dessins d’oiseaux figurant sur cette page et dans le site en général sont extraits, avec l’aimable autorisation des auteurs, Patrice Christy et William Clarke, du Guide des oiseaux de la Lopé et du Guide des Oiseaux de São-Tomé et Principé.

 

NEWSLETTER

Recevez nos meilleures offres

Vacances 2017 à Marrakech